Stéphanie Jacques (Belgique)

Le Cœur des mains (expérience 1) (2021)

Lin et osier

 

L’artiste explore la matière linière et crée des objets ludiques qui permettent d’en découvrir les qualités plastiques, entre autres la couleur, la souplesse et la brillance. Les éléments rigides qui maintiennent les faisceaux de fil ou de filasse ensemble sont réalisés en éclisse d’osier, selon une technique japonaise appelée « tegoro », littéralement « le cœur des mains ». À l’aide des objets sculpturaux qu’elle a créés, Stéphanie Jacques fait bouger la fibre entre ses mains, elle la fait danser et se retourner dans tous les sens. Ce faisant, elle établit une relation intime, voire sensuelle, avec cette matière utilisée depuis des millénaires.

 

Stéphanie Jacques est titulaire d’une licence en histoire de l’art de l’Université Libre de Bruxelles; elle a aussi acquis une formation spécialisée dans le domaine de la vannerie. Elle utilise des matières souples – osier, fils, matières recyclées – pour créer des sculptures pouvant être mises en mouvement. Les images réalisées à partir de la manipulation de ces objets font d’ailleurs souvent partie intégrante de l’œuvre. Son travail a été présenté dans plusieurs pays européens ainsi qu’aux États-Unis.