Catégorie : Oeuvres

Mylène Boisvert (Montréal)

Tracer les lieux (2020)

Papier de lin, fil de papier de lin artisanal et encre

Le projet d’installation élaboré par Mylène Boisvert est inspiré d’un jardin montréalais aux accents portugais qu’elle a fréquenté et aimé. Des plantes qui s’y trouvaient, elle retient la fougère qu’elle affectionne particulièrement. S’ensuivra un échange avec les brodeuses de Guimarães à travers lequel chacune nommera les plantes autrefois observées dans les lieux mêmes où la technique qu’elles utilisent a été développée. Le papier de lin et le fil que l’artiste en tire patiemment porteront les traces de ces échanges virtuels, visuels et épistolaires pour former le plan d’un jardin rouge comme les broderies de Guimarães.

 

Détentrice d’un baccalauréat en Arts plastiques de l’Université Concordia et d’une formation en design textile du Centre design et impression textile de Montréal, Mylène Boisvert œuvre dans le domaine de l’art textile. Le papier, la fibre et la couleur sont au cœur de sa recherche, elle favorise notamment l’utilisation du lin dans de nombreuses créations. Elle enseigne actuellement au Centre des arts visuels de Westmount, au Centre des textiles contemporains de Montréal et au Centre design et impression textile.

Michèle Lorrain (Sainte-Louise)

Pérégrination (2020)

Tente de toile, bâches et fil de lin tricoté

Michèle Lorrain s’est inspirée des itinéraires parcourus par les artistes en résidence à Guimarães et du parcours emprunté par un de ses amis sur la montagne de Penha, située à quelques minutes de la ville, pour dessiner des territoires imaginés à distance et créer une maison nomade qui se rendrait au Portugal sans elle. Elle a utilisé le tricotin pour réaliser les cordelettes qui lui ont servi à tracer ces parcours sur de vieilles bâches de toile devenues paysages. Faute de se rendre en personne au lieu de résidence qui était prévu, l’artiste a imprégné le textile de ses propres pérégrinations pour les faire voyager dans un ailleurs où elle s’est installée, en pensée, dans un abri douillet et joyeusement habité.

Michèle Lorrain est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval et d’une maîtrise en arts plastiques de l’UQAM. En plus d’avoir été présentées à l’occasion de plusieurs expositions individuelles et collectives partout au Québec, ses œuvres font également partie de prestigieuses collections canadiennes.