Catégorie : Uncategorized

Chantale Bouchard (Saint-Jean-Port-Joli)

Voir lin (2021)

Estampes numériques sur toile de lin

Plonger dans l’univers de l’infiniment petit peut changer de façon irrémédiable la perception du monde et de la matière qui le compose. En associant l’art et la technologie, en l’occurrence l’estampe et la microscopie électronique, Chantale Bouchard propose la découverte de nouvelles images, de nouveaux paysages, de nouveaux territoires à explorer. Lorsqu’il est soumis aux procédés mis en œuvre par l’artiste, le lin change de nature. Alors qu’il deviendra une petite cellule vivante pour un observateur, il pourra évoquer une planète entière dans l’œil d’un autre.

Chantale Bouchard est titulaire d’un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Trois-Rivières et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle travaille et réside maintenant à Saint-Jean-Port-Joli. Ses œuvres ont été présentées à l’occasion de plusieurs expositions individuelles et collectives au Québec, en France et en Italie.

 

Barbara Claus (Wentworth Nord, Québec)

Ruissellement (2017)

Lin, imitation de feuilles d’or et d’argent, bande sonore

 

Créée à Shanghai, près de la rivière Huangpu, l’une des cinq rivières les plus polluées au monde, l’œuvre de Barbara Claus soulève des questionnements sur la course au progrès et sur les dérives économiques, sociales et politiques qui lui sont inhérentes. L’artiste a patiemment apposé des feuilles d’or et d’argent sur la toile de lin. Ce faisant, elle a créé une surface dans laquelle se réfléchissait les édifices et la vie bouillonnante de la mégalopole. Ici, au cœur de la charpente de l’édifice patrimonial, les questionnements soulevés sont liés à la préservation du Saint-Laurent et du patrimoine qu’on trouve sur ses rives.

 

Barbara Claus détient une maîtrise en Études sur la Mort et une maîtrise en Arts Visuels de l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’un diplôme d’études supérieures de l’École nationale des Arts Visuels de la Cambre, à Bruxelles. De nature philosophique, sa démarche explore le rôle du sacré et de la lenteur dans un monde où tout semble s’accélérer. Son travail a été exposé au Québec et au Canada ainsi qu’en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, la Fondation Swatch et Pierre Blache pour la bande sonore.